Mon voisin Totoro



Etendard du cinéma de Miyazaki, Mon voisin Totoro fait figure de pièce maîtresse dans l'animation du soleil levant et fait partie de ces films mythiques évoquant l'enfance, à la poésie enchanteresse, au pouvoir quasi-magique. La simplicité enfantine de l'histoire (deux fillettes, Mei et Satsuki, rencontrent Totoro, le dieu de la forêt, celui qui fait pousser les arbres, celui qui appelle la pluie et le vent) ne doit pas occulter l'intelligence du propos : la nature n'appartient pas à l'homme. Ni le militantisme de l'entreprise. Véritable cure de jouvence, Mon voisin Totoro est une oeuvre merveilleuse destinée à réveiller chez les adultes les plus beaux souvenirs de l'enfance et à encourager chez les plus jeunes ce goût du mystérieux, cet éveil à la nature, à les initier à sa beauté, à les inviter à la respecter et à prendre ultérieurement sa défense.
Le prix pour réussir à voir et prendre le malicieux bus-chat, à voir et caresser ce bon gros Totoro. Totoro qui n'est finalement que le messager, le véritable roi de la forêt étant ce magnifique camphrier qui l'abrite, et qui est l'objet des plus grandes déférences de Miyazaki, appuyées par l'hymne au bonheur composée par le grand Joe Hisaishi.

2 commentaires:

Nathako a dit…

"Totoro" est de très loin mon film PREFERE de Miyazaki.
Et la photo que tu as choisie correspond à ma scène préférée du film :-p
Cette pluie fine, ce parapluie que Totoro tient entre ces grands ongles, le bruit que font les gouttes qui font frémir le parapluie...
Le son, les images, le propos, tout est riche, c'est un film de sensations, un film qui fait vibrer les sens (qui n'a pas rêvé de monter dans le "nekobus" - chat-bus - pour sentir la douceur de ses banquettes??), et qui parle de la place de la nature dans la vie de l'homme, avec un immense respect.

Rom a dit…

De Miyazaki, je n'ai vu que Mon voisin Totoro (encore un dans mon top 20) qui est fabuleux et Le voyage de Chihiro que je trouve excellent. Et la photo en question représente aussi ma scène préférée (avec la scène où les personnages s'inclinent devant le camphrier).