Mulholland Drive


Mulholland Drive conte une passion amoureuse et raconte une obsession passionnelle.

Betty la blonde, dans une première partie, idéalise sa venue dans la Cité des anges, idéalise son talent d'actrice (se donne le beau rôle), idéalise Camilla la brune, la transforme en une Rita amnésique (donc façonnable), idéalise leur rencontre (comme dans un film noir hollywoodien), idéalise leur premier baiser, leurs premiers émois sexuels (d'une sensualité magnifique), idéalise les tueurs à gage censés tuer Rita, tue les tueurs à gage en question pour sauver Rita.
Betty, dans une seconde partie, ne s'appelle plus Betty, ne demeure plus dans un beau château, est confrontée à une Camilla qui a le beau rôle et qui n'a pas les mêmes sentiments qu'elle, a des rapports sexuels violents avec Camilla, cherche en vain une jouissance solitaire (toujours violente) en pensant à Camilla, ne veut pas que Camilla existe sans elle, et ne veut plus exister sans Camilla.
A la fin, Betty, en état de grâce, retrouve Rita, comme Laura retrouvait son sourire à la fin de Twin Peaks : Fire walk with me.

Quand le peintre des terreurs et des obsessions fait frissonner d'émotion : Silencio.

Aucun commentaire: