Mohabbatein



Même après sa mort, Megha vit toujours aux côtés de Raj. Partout, le sourire de Megha l'accompagne. A chaque instant, Megha lui murmure à l'oreille. Tout le temps, Megha lui chante son amour. Ainsi, les paroles de Megha l'encouragent sans cesse. Aussi, le bonheur de la voir, de lui parler, de danser, de chanter avec elle, lui donne la force de continuer. Parce que Megha ne l'a jamais abandonné, Raj ne vit pas dans le souvenir : Raj vit dans une autre dimension.
Armé d'un violon et d'un sourire à toute épreuve, Raj Aryan entend réhabiliter l'amour dans le coeur de Mister Shankar, père de Megha et directeur d'une université d'élite prônant la tradition, l'honneur et la discipline ("qui a gagné toutes les batailles de la vie, mais a perdu ce qui valait d'être en vie").
"Je suis venu pour vous, Mister Shankar". Pour que Megha soit complète. Pour que Mister Shankar puisse aussi accéder à sa fille.
En filigrane de l'histoire d'amour, il est flagrant de voir en Mohabbatein des passations de témoins. Entre la désormais "vieille" génération d'acteurs, campée par l'imposant Amitabh Bachchan, et la "nouvelle", incarnée depuis le milieu des années 90 par Shah Rukh Khan, entre Aditya Chopra lui-même et Yash Chopra, son père, grand manitou et grand gourou de Bollywood, entre les rigides et tenaces traditions, fondées sur la peur et l'aliénation des sentiments (Mister Shankhar, le général Khanna), et les nouvelles, portées par le pouvoir de l'amour et la joie de vivre (Raj Aryan). Passations formellement scellées lorsque Mister Shankhar, lors d'une scène d'une grande intensité, passe les rênes de son établissement à Raj Aryan.
Entre tradition et modernité, le film d'Aditya Chopra procure une émotion et un bonheur inestimables.
Un cinéma pur, du pur cinéma qui tisse une toile rendant son visiteur à jamais prisonnier.

2 commentaires:

yves a dit…

Eh ben, tu l'as apprécié, Mohabbatein!! C'est vrai que moi aussi, mais j'ai trouvé certaines des scènes des trois jeunes un peu lourdes, parfois, pas toi?
Enfin, j'aime bien lire ce que d'autres pensent de films que j'ai aimés!!
merci,
yves

Rom a dit…

Dans Ryhthms of Mohabbatein, la danse avec le bodybuildé et celle avec Sameer ne me touchent pas, même si elles sont là pour incarner la modernité. Je préfère sans commune mesure la tradition affichée par Kiran.
En revanche j'aime beaucoup Chalte Chalte.
C'est vrai que je place très haut, tout en haut Mohabbatein.