New York Masala



Des mendiantes à New York ?
(Ce ne sont pas des mendiantes, c'est notre grand-mère)
Oh, Dadi. Jennifer Lopez ! Les Spice Girls ! :
Aman à Vieille sorcière.

Tout chercheur de cinéma(s) se doit de voir un jour New York Masala. D'abord pour mesurer le bonheur immense que peut procurer les films indiens. Mais aussi pour mesurer la grandiose interpretation de Shah Rukh Khan, qui, dans le rôle d'Aman (un ange qui passe mais qui reste dans les esprits), donne là l'une de ses plus grandes partitions : comique, romantique et tragique.
Aman débarque donc à New York et fait la "connaissance" d'une jeune femme désabusée, qui vit dans le souvenir d'un père bien-aimé, qui ne cherche plus vraiment son âme soeur. Aman va la transformer, Aman va lui (ré)apprendre à sourire, Aman va également bouleverser tout son petit monde, sa mère propriétaire d'un restaurant indien (qui n'a pas de succès parce qu'il a oublié qu'il était indien), sa grand-mère dite Vieille sorcière dite Jennifer Lopez dite Spice Girl (qui invoque les Dieux en malmenant les oreilles de ses voisins), la petite Gia (sa demi-soeur, souffre-douleur de Vieille sorcière), la douce Sweetu (qui cherche déséspérement son prince charmant), Rohit, son ami de toujours (amoureux d'elle en vérité), Aman va finalement conquérir le coeur de Naina. Mais celui d'Aman n'en a plus pour longtemps. Alors Aman a décidé de jouer les Cupidon. Pour ne pas briser son coeur à elle. Avant de revoir sa Kajol lors d'une danse effrénée. Avant de faire pleurer tout le monde, y compris le spectateur. Kal Ho Naa Ho...

Aucun commentaire: