Zombie



Au début du film de Romero, les villes sont sur le point de tomber tandis que les campagnes en sont encore à jouer au ball-trap. L'insouciance et la bêtise de l'Amerique profonde (déjà vues dans le final de La nuit des morts-vivants) répond à la panique et à la stupidité des citadins. Quand les morts reviennent sur Terre, il n'y a plus de place pour les vivants. Quant aux survivants (une journaliste, son mari incapable de viser juste ou presque, deux flics experts dans le maniement du M 16), ils trouvent naturellement refuge dans un haut-lieu de (sur)consommation, un centre commercial géant, très vite débarrassé des géneurs qui l'arpentaient en souvenir de leur (sur)consommation passée. Après quelques démélés avec une multitude de zombies et une petite bande d'hell's angels nazillons, l'avenir de l'homme et le flic (con)voleront vers un ailleurs que l'on espèrait pour eux paradisiaque.
Romero, dans son opus suivant, ne donnera pas suite à leur histoire. Car l'important était ailleurs. L'important était de délivrer un message : le zombie n'est pas le problème, il n'est qu'une métaphore, le zombie est un envoyé de Dieu, un envoyé de son Apocalypse pour donner une leçon à sa création. La sympathie de Romero va aux morts-vivants. Le zombie ne se nourrit pas de ses semblables. Animal dénué de mauvaise intention, mu seulement par un instinct de conservation, le zombie respecte l'environnement, il fait dans le bio-dégradable. Le zombie, en un mot, n'est pas le monstre de l'histoire. Quand il n'y a plus de place en enfer, les morts reviennent sur Terre, sauf que cette sentence, voire ce slogan, trompe sur la marchandise. Le zombie ne déborde pas de l'enfer.
Romero ira encore plus loin dans cette sympathie avec Bub le sujet d'expérience de Day of the dead et Big Daddy le pompiste révolutionnaire de Land.
Ancêtre du jeu vidéo de survie, film d'action monstrueux, Zombie parle de punition divine (entendez revanche de Mère Nature sur son pire ennemi). Zombie, malgré tout, n'est pas un film religieux. Zombie évoque la fin d'un règne : celui de l'homme. Zombie est grand.

Aucun commentaire: