Soni Soni



Le langage du regard n'a pas besoin de traduction, celui de l'acteur indien Shah Rukh Khan est universel. Et unique. Ainsi, l'acmé de cette séquence de Mohabbatein ne pouvait n'appartenir qu'à lui. A son seul regard, lorsque le "fantôme" de Megha lui apparaît à la fin. Ce regard-là n'appartient pas à ce monde : Shah Rukh simule un amour absolu qui n'a rien de terrestre. Au spectateur d'être projeté au-delà de la stratosphère et d'y croire dur comme fer. Car Shah Rukh Khan est le plus grand acteur du monde. Car dans le langage du Shah, simuler, çà veut dire vivre. Car Shah Rukh s'oublie et s'efface pour devenir son personnage. Car, à cet instant, le coeur et l'âme du spectateur s'oublient et s'effacent pour devenir ceux de Raj Aryan.

2 commentaires:

A2line a dit…

Bonsoir,

voilà un blog fort poétique ! Un vrai plaisir de te lire, même si nos avis divergent sur Mohabbatein.
Mais tes articles m'ont donné envie de le revoir, et qui sait, je l'apprécierais peut-être plus maintenant.

Très belle photo de Shahrukh par ailleurs.

A2line

Rom a dit…

Merci pour le compliment. Pour Shah Rukh Khan, je ne me lasse pas de le mettre en photo dans mon blog, c'est à vrai dire mon acteur préféré. J'ai même tendance à l'élever au rang de plus grand acteur du monde. Bien que cela soit bien entendu un avis tout personnel, je le pense sincèrement. Quand on voit son regard au moment où Megha apparaît à la fin de la séquence Soni Soni, je n'ai pas de scrupule.
Au fait, j'ai oublié dans ton blog de citer l'un de mes films favoris du cinéma indien : Kuch Kuch Hota Hai. Un pur bonheur.
A bientôt,
Rom.