Humko Humise



Se perdre en Megha. Continuer à vivre. Avec elle, en dehors du monde. Vivre en elle, ne jamais s'en détacher. Répondre à ses appels : à la délivrer des limbes, à ne pas la laisser s'y perdre, à l'aimer sans cesse. D'un amour si absolu qu'il a vaincu la mort, qu'il s'est affranchi de la matière. Si Humko Humise s'impose comme l'une des plus belles scènes d'amour du cinéma, elle le doit à ce que Megha, à cette occasion, demande à Raj de sceller leur union (loin d'être posthume donc), en ornant ses cheveux d'une pincée de sindoor. Un mariage libéré des carcans, qui se passe du consentement d'autrui. Un mariage auto-proclamé, auto-célébré, sans témoins, sans invités, sans autre cérémonie que cette danse et ce chant au-dessus des hommes et du monde, sanctifié par le point rouge sur le front de Megha. Un acte de foi, un acte d'amour magnifique.

2 commentaires:

yves a dit…

Superbes tes commentaires de scènes musicales! Quelle bonne idée!
Et aussi, pendant que j'y suis, ce que tu dis juste avant de KKHH!

Rom a dit…

Merci encore pour ton commentaire, c'est vrai que j'adore toutes ces séquences dansées et chantées. Bollywood ou l'art de produire du bonheur.