Dexter






Une fois révélée l'origine psycho-killer de Dexter, on pouvait s'attendre lors de la deuxième saison à une surenchère vengeresse du personnage envers le responsable de la mort de sa mère. S'il entend effectivement régler ses comptes avec celui qui a massacré son innocence, Dexter n'est plus la seule star du show et le sort du tueur à la tronçonneuse n'en est pas le climax, tout en demeurant l'un des moments les plus attendus et les plus conséquents de la série. Depuis la découverte fortuite de ses cadavres au large de Miami (un vrai cimetière sous-marin attribué par les médisants au "Boucher de Bay Harbor"), Dexter est sur la défensive. Même si la couverture médiatique et artistique de ses forfaits (on lui fait l'honneur d'un comic intitulé "Le champion noir") peuvent l'encourager dans sa voie et lui donner des ailes. Le FBI est sur son dos, son service aussi. En la personne d'un sergent Doakes de plus en plus pesant et envahissant. En la personne de sa soeur qui a pris du coffre après avoir été la victime du tueur au camion frigorifique. En la personne de l'agent Franck Lundy, personnage charismatique (incarné par un superbe Keith Carradine) qui ravirait presque la vedette au héros de la série, tant ses qualités d'enquêteur sont exceptionnelles, tant les relations qu'il noue avec Debra parviennent à émouvoir le spectateur. Au point d'en faire les moments les plus forts de cette saison 2. Davantage donc que les relations entre Dexter et ceux qui déclarent lui vouloir du bien, à savoir Lila, Rita, et finalement le sergent Doakes.

Aucun commentaire: