Le corps de Marc Antoine









De prime importance chez Milius, le corps, avant tout, signe l'appartenance de son locataire à une tribu, un peuple, une vengeance, une mission, mieux, à une âme soeur. Toujours dédicacé. Celui de Marc Antoine était tout dédié à Cleopatre. Marqué d'un serpent, côté coeur. Jusqu'à la main qui tant la caressait. Le corps de Marc Antoine, décadent et grimé, était devenu le temple de Cleopatre. La dernière reine d'Egypte en avait fait son temple érotique, son temple païen, son temple égyptien. Version fin de civilisation. Le corps autrefois romain n'était pas aussi sensuel. Vorenus aura beau redonner à Marc Antoine son corps d'origine en le revêtant de son armure romaine, en le statufiant, en le théatralisant, les larmes et les baisers de Cleopatre viendront lui rendre son corps de coeur. Son corps aimant. Son corps amant. Et presque lui donner une seconde vie. Avant que la petite reine d'Egypte n'offre à l'aspic son corps à elle.

Aucun commentaire: