Lettres d'Iwo Jima

Parties sur quelle mer, quelle terre, je l’ignore.
Elles demeurent invisibles, les nobles âmes gardiennes du pays.

Waka de l’impératrice Michiko.

Fallait-il un réalisateur yankee nommé Clint Eastwood et une nippo-américaine nommée Iris Yamashita pour saisir avec autant de vérité et d’émotion l’histoire tragique et l’esprit des combattants japonais d’Iwo Jima, derniers gardiens d’un Japon encore souverain !
Lettres d’Iwo Jima (Iōjima kara no tegami), film bouleversant sur le souvenir et le désespoir, l'honneur et le sacrifice, enterine aussi le magnifique poème de l’impératrice du Japon clamant avec beaucoup d’éloquence l’immortalité de ces combattants d’un autre temps, encore garants de l’identité et de l’essence du Japon. Du Japon d’aujourd’hui et de demain. Le film d’Eastwood et de Yamashita a des velleités et une réussite à la fois universelles et identitaires.

Aucun commentaire: