A la recherche de l'Ombre



Fais-moi entrer.

Dans un champ de blé où des hommes se font une guerre virtuelle, soudain, un rayon de lumière pure troue un ciel fermé et opaque, apportant à ce monde sinistre et froid une héroïne, depuis un échec collectif solitaire. Ses yeux de feu embrasent sa triste existence et leur funèbre jeu. Sa mèche cendrée qui foudroie et consume les autres joueurs lui doit son surnom de dame en gris. Son âme ardente et rebelle perçoit au loin une haute et noble chanson qui parle d’une île de légende. De son verger de pommes et de brumes. Où ses frères et soeurs y gagnent le droit de se "reposer ". Après avoir imaginé quelques échappées mortelles et corporelles (les esprits aussi ont le besoin de fuir), de la classe primaire à la classe dite réelle. Où il est aisé de perdre ses couleurs, le gris compris, et de se perdre. Il est dit que beaucoup ici bas, dans le monde sépia où "vit" la dame en gris, ne font que de la figuration virtuelle. Dans notre monde, ce sont des âmes en peine, ou éteintes ou en sommeil. Il est dit aussi que dans ces mondes alternatifs, les bassets hound ou les chiens-loups, les colombes ou les mouettes, sont des miroirs et des phares. Qui reflètent nos solitudes et se donnent en jalons. Qui sont donc autant de brèches dans nos amnésies. Des amnésies ici dictées par la Fée Morgane et les huit autres dames de l’oubli. De voir disparaître son basset, Ash perdra son unique repère, son unique attache, son unique bouée. Il sera temps alors pour elle de "mourir", de s'en aller.
Et pour la dame en gris, célébrée par un c(h)oeur d'opéra, après avoir chassé des fantômes, retrouvé et capturé l’Ombre, de se souvenir à nouveau du monde extérieur et de son immortelle patrie. Et de partager la réalité des Neuf Soeurs. Et de retrouver à nouveau ses racines quantiques et le Multivers.

A V A L O N

Aucun commentaire: