Ascenseur pour les étoiles


S’affranchir du père pour embrasser la vitesse de la lumière. Nous dit Blade Runner, via Batty qui, après un accès de colère l’ayant amené à tuer Tyrell (en lui retirant sa vision au préalable), s’offre dans un ascenseur un trip intersidéral. De voir en effet les étoiles défiler au-dessus de sa tête, on eut dit que le Nexus six se projetait en réalité dans un vaisseau hyper-spatial. Retrouvait sa poésie dans un flashback subliminal. Avant de redescendre sur terre et d’afficher une moue boudeuse. Les androïdes ne rêvent pas seulement de moutons éléctriques.

Je veux plus de vie, père.

Aucun commentaire: